Comment bien choisir sa mutuelle ?

Pour combler le déficit de la Sécurité sociale, des mesures apparemment défavorables aux assurés ont été prises. On citera entre autres la non prise en charge de certains médicaments ou une couverture moindre concernant certains postes de soins. La baisse du niveau de remboursement de la Sécurité sociale a rendu l’adhésion à une mutuelle santé indispensable. Les mutuelles ont chacune leur propre offre et il est nécessaire de procéder à une comparaison avant de choisir l’établissement où on va s’inscrire. Or, les termes techniques utilisés pour désigner un même élément ne sont pas les mêmes d’une mutuelle à une autre. Ce fait peut parfois prêter à confusion et il vaut mieux les connaître. Comparer deux niveaux de remboursement concernant un poste donné, par exemple le niveau de remboursement des frais d’orthodontie de deux assureurs, paraît simple. Mais lorsqu’il s’agit de l’ensemble des postes de la couverture, l’exercice devient plus complexe. Nous allons donc traiter les notions à retenir sur le fonctionnement des complémentaires santé, donner les étapes à suivre pour faciliter la démarche de comparaison et rappeler également quelques critères essentiels à vérifier lors de votre choix.

Trouvez votre mutuelle !


Comment fonctionne une mutuelle ?

La Sécurité sociale fixe les tarifs de convention mais ne les rembourse pas intégralement. Pour une consultation chez un médecin généraliste, vous êtes remboursé à 70% de la facture auquel on ôte l’euro légal non remboursable. Les 30% restants constituent le ticket modérateur pris en charge par la mutuelle. Celle-ci se réfère à la limite du tarif conventionné de l’Assurance maladie pour vous rembourser. Ainsi, une prise en charge du ticket modérateur à 100% n’est pas toujours synonyme de remboursement à 100% des frais encourus. Les frais ne dépassant pas les tarifs conventionnés sont entièrement couverts par les deux organismes concernés. Mais, dans le cas où les dépenses engagées sont supérieures au tarif de référence, la mutuelle ne vous rembourse que sur la base de ce dernier. D’ailleurs, selon l’organisme, vous lirez 100% du ticket modérateur, 100% du tarif conventionnel ou 100% de la base de remboursement, mais sachez que ces termes désignent la même chose. Cepandant, les dépassements d’honoraires ne sont pas rares. C’est pourquoi les complémentaires santé proposent des remboursements à 150%, 200%, 300%, et même à 500% du ticket modérateur.

Quelques conseils

Vous devez considérer en priorité les soins qui sont les plus fréquents dans votre cas. Il convient de faire le tri entre les types de visites médicales les plus fréquentes, que ce soit chez le dentiste, l’ophtalmologue ou le généraliste. Vous prendrez en compte également les besoins de vos enfants en matière de soins. Ainsi vous définirez les postes à privilégier entre les consultations médicales chez le généraliste ou chez les spécialistes. Les frais pharmaceutiques, les frais d’hospitalisation ou les dépenses faites chez l’opticien sont également des paramètres à considérer sérieusement. Ensuite, vous pouvez passer à l’étude des tarifs proposés par les mutuelles concernant les postes les plus importants pour vous. La comparaison peut donc se résumer en 2 étapes essentielles : la première consiste à dégager les postes à considérer en priorité, tandis que la deuxième étape consiste à comparer les tarifs proposés par les mutuelles sur les postes que vous avez jugés déterminants.

Des paramètres importants

Le délai de carence est un élément non négligeable dans le choix d’une mutuelle. Il s’agit de la période pendant laquelle la compagnie d’assurance ne prend pas en charge les frais engagés dans les soins. Cette période se situe entre la signature du contrat et le début de la prise en charge. La durée de cette période varie selon les mutuelles. Elle peut s’étaler sur 3 mois, parfois, et peut aller jusqu’à 9 mois dans le cas d’une assurance maternité de certains établissements. Pendant le délai de carence, vous ne pouvez prétendre à aucun remboursement. Il vaut donc mieux accorder une attention particulière à ce critère. Il est aussi crucial de déterminer si les médecins qui vous soignent pratiquent des dépassements d’honoraires. Dans ce cas, il serait préférable de prendre une couverture plus élevée que 100% du ticket modérateur, par exemple choisir une couverture à 200% ou à 300%. Evidemment, vous déciderez en fonction de l’importance du dépassement. Après avoir pris en compte tous les éléments cités ci-dessus, vous pourrez fixer votre choix sur la mutuelle qui propose les conditions répondant au mieux à vos besoins sur le plan médical.