S’affilier à l’Assurance Maladie

Afin de minimiser ses dépenses et d’anticiper d’éventuelles difficultés financières en cas de maladie, il existe un dispositif qui permet d’être pris en charge par l’Etat en faisant appel à la solidarité nationale : l’Assurance maladie. L’Assurance maladie couvre une majeure partie des frais d’un patient et constitue une responsabilité de l’Etat, comme il l’est écrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Comme toute assurance, ce dispositif est basé sur le principe de mutualisation : les dépenses de l’assuré sont remboursées selon une échelle préalablement fixée dans le contrat d’assurance, contre une cotisation de la part de ce dernier. Le remboursement peut être effectué de deux manières différentes. Premièrement, dans le cas d’une assurance financière, les frais de soin de l’assuré sont pris en charge en cas d’accident ou de maladie (incluant les frais de prestation des médecins, d’achat de médicaments, de prothèses et autres appareillages médicaux) ; deuxièmement, l’assureur se charge de mettre des médecins et des officines de pharmacie et autres produits médicaux à la disposition de l’assuré. Ainsi, le service d’assurance oriente vers un réseau de soins en phase avec les besoins de l’assuré. Toutefois, ces deux procédés de remboursement peuvent être associés grâce à une mutuelle d’assurance (plus connue sous l’appellation complémentaire santé), qui se propose de compléter le remboursement de l’assuré ou de le diriger vers un service de soins supplémentaires.

Trouvez votre mutuelle santé !


 

3 régimes principaux

L’Assurance maladie est proposée sous forme de trois régimes différents :

  • S'affilier à l'Assurance Maladiele régime général, qui prend en charge 75 % des frais des salariés et proposé par la caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés ou Cnamts ;
  • le régime agricole qui couvre les travailleurs et exploitants agricoles, et qui est proposé par la Msa ou Mutualité Sociale Agricole ;
  • le régime social indépendant ou Rsi qui prend en charge les commerçants, artisans, industriels et les personnes de profession libérale, et qui est proposée par des services d’assurance des travailleurs indépendants, comme la Canam ou Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Professions Indépendantes.

Les régimes spéciaux

Il existe d’autres régimes spécifiques d’Assurance maladie, tels que le régime spécial travailleurs maritimes, mineurs, travailleurs d’EDF, GDF, de la SNCF et de la RATP, ou encore des employés du Sénat, de l’Assemblée Nationale et de la Banque de France. L’Assurance maladie est également accessible aux travailleurs à domicile, aux mannequins, aux pigistes, aux gérants de Sarl et aux VRP. Chaque département dispose de 128 Caisses Primaires d’Assurance Maladie ou CPAM, et chaque région, de 16 Caisses Régionales d’Assurance Maladie ou CRAM qui se distinguent par leur rôle d’organisateur hospitalier, de gestionnaire du service social et de responsable de la prévention des dangers professionnels.

La prise en compte de votre situation professionnelle

Le régime d’assurance maladie auquel une personne est affiliée varie selon sa situation professionnelle. Toutefois, quel que soit le régime, l’assuré bénéficie du remboursement de ses frais de consultation, d’achat de médicaments, d’actes médicaux et de ses frais de séjour à l’hôpital. Le régime couvre également les indemnités journalières à partir du moment où l’état de santé de l’assuré nécessite un arrêt de travail entraînant une diminution de son revenu financier. En souscrivant à un contrat d’assurance maladie, l’assuré bénéficie également de la prise en charge du conjoint ou concubin, des enfants, ou autre membre de la famille qui vit sous le même toit que l’assuré. Pour ce dernier, deux conditions sont imposées : il doit s’adonner régulièrement à des tâches ménagères et participer à l’éducation des enfants.

Comment bénéficier d’une assurance maladie ?

Les démarches pour souscrire un contrat d’assurance maladie sont simples. Il suffit de se rendre auprès d’un organisme d’Assurance maladie et de compléter un dossier afin d’être inscrit sur la liste des assurés sociaux et recevoir un numéro d’immatriculation d’assuré. Notez que les frais d’actes médicaux effectués par les médecins généralistes, les médecins spécialistes et les neuropsychologues, qui sont les 3 catégories principales de médecins, sont remboursés à une hauteur de 70 %. Les frais de prestation des auxiliaires médicaux comme les infirmières, les masseurs kinésithérapeutes et orthophonistes sont couverts à une hauteur de 60 %. Concernant les médicaments, ces derniers sont divisés en 4 catégories principales : ceux qui portent la mention « Smr » ou Service Médical Rendu tel que le Viagra, qui ne sont pas remboursés, les semi-conforts dotés d’une vignette bleue et qui sont remboursés à 35 %, les médicaments dits traditionnels, remboursés à 65 % et les médicaments dotés d’une vignette blanche qui ne peuvent pas être remplacés par d’autres médicaments et qui sont remboursés à 100 %. En ce qui concerne les frais d’hospitalisation, ceux-ci sont couverts à 80 % par l’Assurance maladie en cas de séjour de moins de 30 jours, à 100 % pour un séjour de plus de 30 jours et à compter du 31ème jour