La mutuelle hospitalisation

Personne n’est à l’abri des différentes maladies qui parfois prennent tellement d’ampleur qu’il est nécessaire de passer quelques jours à l’hôpital. Certains choisissent alors un établissement public tandis que d’autres optent pour des hôpitaux ou des cliniques privés. Dans tous les cas, des frais sont engagés et parfois la facture pèse lourd sur le budget même si une grande partie est prise en charge par la Sécurité sociale. Pour faire face aux difficultés occasionnées par les situations, de nombreuses offres sont de nos jours disponibles pour alléger les soucis financiers des patients et leur donner ainsi l’apaisement qui leur est nécessaire pour se rétablir.

Choisir sa mutuelle hospitalisation

La mutuelle hospitalisation est une aide supplémentaire au bénéfice de son souscripteur pour rembourser les dépenses qu’il a engagées lors d’une hospitalisation. Pour pouvoir en bénéficier, il faudra adhérer à l’une des mutuelles qui proposent ce genre de complémentaire santé. Différente d’une société d’assurance, une mutuelle n’est pas destinée à faire des profits. Par contre, elle opère de façon à ce qu’un certain équilibre de ses comptes soit toujours maintenu. Comme pour les complémentaires retraites et les prévoyances pour incapacité de travail, la mutuelle hospitalisation peut être souscrite par un particulier en son nom propre ou par l’intermédiaire de son employeur qui financera ainsi une partie de la mutuelle. De même, ce type de mutuelle pourrait couvrir uniquement le souscripteur ou avec tous les membres de sa famille.

Trouvez dès maintenant votre mutuelle hospitalisation !


 

Quels avantages ?

Les législations en vigueur stipulent qu’une partie des frais d’hospitalisation est remboursée par la Sécurité sociale. Ce remboursement couvre 80 % des frais si les interventions ont été qualifiées de faible envergure ou s’il s’agit d’une simple hospitalisation. Dans le cas contraire, le taux de remboursement par la Sécurité sociale sera de 100 %. Ainsi, dans le cas où le remboursement ne sera que de 80 %, le patient aura alors à payer les 20 % restants. D’autre part, si le patient n’est pas hospitalisé dans un établissement public, il devra en plus payer les dépassements d’honoraires que représentent la différence des honoraires des médecins et praticiens du domaine privé avec les honoraires de base des établissements publics. Pour les remboursements à 100 %, il demeure tout de même certains frais qui ne sont pas remboursés. Citons entre autres le forfait journalier d’hospitalisation, les frais de l’accompagnant ainsi que les diverses charges relatives au confort du malade. Toutes ces charges supplémentaires qui ne sont pas couvertes par la Sécurité sociale devront donc être payées par le patient. Par contre, s’il est couvert par une mutuelle hospitalisation, la totalité ou au moins une grande partie de ces charges seront remboursées. Enfin, notons que le taux ou le forfait de remboursement ainsi que les garanties proposées varient d’une mutuelle à une autre.

Comment choisir sa mutuelle ?

Face à la diversité des offres relatives à la mutuelle hospitalisation, il est parfois difficile de trouver la meilleure. En réalité, il n’existe aucune mutuelle parfaite car elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Il appartient tout simplement au souscripteur de définir clairement ses besoins et de comparer les diverses offres pour trouver celle qui lui conviendrait le mieux. Pour ce faire, certains critères doivent être pris en compte. En premier lieu figure la garantie qu’on attend de la mutuelle, il faudrait alors voir si le confort offert par une chambre particulière, la télévision ou le téléphone est vraiment indispensable en cas d’hospitalisation. De même, il faudra vérifier si le choix d’un établissement privé, où il est certain que des dépassements d’honoraires seront à prévoir, est vraiment judicieux. Viennent ensuite les conditions particulières relatives aux limites des garanties offertes comme la limitation en terme de jours pratiquée par certaines mutuelles par exemple. A ce titre, il est toujours prudent de souscrire pour une mutuelle qui ne présente pas ce type de limite car on n’est jamais certain sur la durée que pourrait avoir une hospitalisation. Les types d’établissements couverts par la mutuelle devront aussi être considérés car certaines maladies pourraient nécessiter une hospitalisation dans un centre spécialisé. Le mode ainsi que le délai de remboursement sont aussi des points importants à considérer. En effet, si certaines mutuelles proposent des forfaits de remboursement, d’autres avancent des pourcentages de remboursement qui peuvent induire en erreur le souscripteur s’il n’a pas pris le temps d’évaluer leur montant réel.